• Vira HENG

Et si nos livres préférés nous éclairaient sur notre quête de sens ?

Mis à jour : 7 oct. 2019

" Peu de livres changent une vie, Quand ils la changent, c'est pour toujours. Des portes s'ouvrent que l'on ne soupçonnait pas, on entre, et on ne reviendra plus en arrière. "

Christian Bobin

Nous avons tous un ou plusieurs livres préférés... Oui, mais quel lien faire avec la quête de sens, me direz-vous ? Un lien fondamental à vrai dire, puisque les livres que nous avons aimés par le passé ont beaucoup de choses à nous apprendre sur ce que nous sommes et sur ce à quoi nous aspirons... Beaucoup de livres ont compté dans ma vie, mais quand je pense à mes livres fondateurs, ceux qui ont laissé en moi un souvenir impérissable, trois livres me viennent à l'esprit. Ces livres m'ont marquée à tout jamais, ils font partie de mon ADN et ont contribué à ma construction. Des épopées mémorables, des personnages hauts en couleur, de magnifiques histoires d’amour, mais pas seulement...

Le premier... Les Misérables de Victor Hugo

Au départ, Jean Valjean bagnard peu recommandable qui a commis de nombreux larcins, va même jusqu'à voler Monseigneur Bienvenu qui a eu la gentillesse de l’accueillir chez lui. Et pourtant, quand il se fait arrêter et qu’il est confronté à l’homme qu’il a trahi, il reçoit de sa part un geste d’humanité encore plus grand : celui-ci le disculpe et lui offre même des chandeliers en argent. Cette leçon de vie, Jean Valjean va l’intégrer, et elle va l’inciter à devenir un homme meilleur. Il va dès lors chercher à faire le bien, allant même jusqu’à sauver son ennemi juré, Javert, qui a passé sa vie à le traquer. Ce qui me fascine autant dans les Misérables ? C’est l’idée du pardon et de l’altruisme poussés à leur paroxysme, l'idée aussi qu'en chacun, il y a un potentiel qui ne demande qu'à être développé, une bonté et une bienveillance innés pour peu que l'on croise des personnes qui nous incitent à les exprimer et à grandir.

Le deuxième... Cyrano de Bergerac d’Edmond Rostand Dans Cyrano de Bergerac, ce que j’admire dans ce personnage flamboyant, c’est son goût pour l’absolu, que ce soit sur les champs de bataille ou dans le registre de l’amour, c’est son courage, sa superbe, son audace aussi, lui, qui s’exprime avec une verve inégalable. Il préfère préserver la femme qu’il aime d’une déception sur son amour idéalisé, plutôt que de se révéler au grand jour comme étant l’objet de son véritable amour, lui, l’esprit, l’auteur de ces lettres qui ont conquis le cœur de Roxane, alors même que Christian est déjà mort. Ce que je retiens de Cyrano, c'est sa capacité à braver les circonstances, à oser, à ne pas se soucier du regard des autres et à aller au bout de ses combats et de ses idéaux, toujours...


Le troisième... Orgueil et préjugés de Jane Austen...

Après ces héros masculins, comment ne pas avoir une pensée fière pour Elizabeth Bennett, héroïne fine, vive, spirituelle, issue de conditions modestes, peu soucieuse des conventions, belle, accessoirement - oui, elle a beaucoup de qualités, c'est une héroïne de roman... ? Ce qui me plaît ici, c'est cette figure féminine forte qui poursuit un absolu, celui de trouver l'homme avec qui partager une parfaite communion d'âme, prête à défendre éperdument ses principes de liberté, d'indépendance d'esprit, malgré une société qui cherche à la pousser dans les bras d'un cousin ennuyeux à la situation enviable. Elle rejette ce qui va à l'encontre de sa quête, même quand celle-ci prend l'apparence de M. Darcy, séduisant héritier convoité pour lequel elle pense n'avoir aucune estime et qu'elle refuse de ce fait d'épouser, car elle se méprend sur qui il est réellement. Elle revient finalement sur son jugement, se remet en question et parvient enfin à discerner la grandeur d'âme de cet homme dont elle tombe profondément amoureuse. Entière, elle choisit de vivre la vie qu'elle désire plus que tout, celle qui ne laisse pas de place au compromis et qui lui permet d'aller au bout de ses rêves.


Poursuivre un idéal et retrouver de l'humanité

Ces personnages flamboyants sont sublimes parce qu'ils placent leurs valeurs au-dessus de tout et qu'elles les guident dans toutes leurs actions. Derrière ces épopées, se cachent les notions d'altruisme, d'absolu, de courage, d'authenticité, de bienveillance, d'empathie, de solidarité, qui symbolisent cette beauté de l’humanité qui transcende l’être humain et qui va bien au-delà des différences de culture, de religion, ou d’origine sociale...

Ces livres ont joué un rôle majeur dans mon envie de poursuivre cet idéal et de contribuer à insuffler un peu de cette part d’humanité qui manque parfois cruellement dans notre travail ou parfois même dans notre quotidien. Remettre l’humain au centre du travail, de l’organisation, de la vie, et faire de lui le cœur de tout, et pas une donnée négligeable...


Ces indices qui nous mènent à notre quête de sens

À travers ces livres qui nous touchent intimement, ces rencontres décisives, ces accidents de vie, ces expériences heureuses ou malheureuses qui révèlent nos peurs et nos espoirs, nous nous construisons, nous apprenons ce que nous voulons ou ce que nous ne voulons plus, nous accédons à qui nous sommes. Toutes ces choses contribuent à nous guider pas à pas vers notre quête de sens, celle qui nous permet de nous connecter à nos passions, celle qui donne une raison d’être à notre existence, celle qui lui confère cette saveur incomparable et qui nous permet d’apprécier pleinement la vie dans tout ce qu’elle nous offre comme moments d’exception et de bonheurs plus simples...

0 vue