• Vira HENG

Oser, échouer, provoquer sa chance !


" Une période d'échec est un moment rêvé pour semer les graines du succès. " Paramahansa Yogananda


L’échec est un mot qui résonne à notre oreille comme une faute de parcours, une anomalie, une honte à masquer, une chose inacceptable, puisque seuls les mots de succès et de réussite semblent trouver grâce aux yeux de notre société actuelle. Pourtant avant de réussir, des personnalités inspirantes nous le révèlent, de Richard Branson, entrepreneur de génie, à Oprah Winfrey, célèbre animatrice de télévision aux États-Unis, en passant par JK Rowling, écrivaine à succès, tous ont connu leur lot d’échecs. Ils considèrent même que c'est un passage obligé pour trouver l’énergie de rebondir, de mobiliser intimement sa volonté et la persévérance d'aller plus loin, de puiser la force insoupçonnée présente en chacun pour se dépasser.

Pourtant quand l’échec s'invite dans notre vie, il peut être difficile d’y faire face sans sombrer, sans tout remettre en question. Nous sommes nombreux à avoir baigné dans le culte de la performance et de la réussite, chassant soigneusement de notre tête cette possibilité d’échouer. Et plus nous repoussons cette hypothèse d’un potentiel échec, plus elle s'avère difficile à vivre quand elle survient. Pour beaucoup de femmes et d'hommes, l'échec est inacceptable, il bouleverse et crée le doute sur ce que nous sommes, sur ce que nous savons, et nous fait perdre confiance en nous, nous paralyse dans nos actions et étouffe toute manifestation d'audace.


Comment peut-on remédier à cela ? En acceptant de se confronter à l’échec, de le regarder droit dans les yeux et en l'adoptant comme nouvelle philosophie de vie, en intégrant au plus profond de soi que c'est cette façon de considérer la vie qui va nous pousser à oser. Oser, au risque de tomber de son fragile piédestal, pour accéder à la faculté de renaître et de pouvoir rebondir plus haut et plus fort. Accepter que faire de son mieux ne suffit pas toujours pour réussir et s'accorder le droit à l'erreur. Agir pour ne rien regretter, pour pouvoir s’enrichir infiniment plus, même si l’ombre de l’échec peut planer tout près. Avoir le courage de se confronter à ses ténèbres, à ce qui rend vulnérable, pour en tirer une force indescriptible.

Si les choses étaient trop aisées, il n’y aurait plus d’enjeu, la réussite en serait moins éclatante. Ce passage par l'échec rend la victoire plus désirable encore, augmente sa valeur et amplifie la satisfaction que l'on ressent à l'avoir dépassé. C'est aussi cette incertitude de l'issue, lorsque l'on atteint enfin le firmament, qui sublime encore davantage ce moment. Échouer n’est pas une fatalité, loin de là... C’est même souvent une étape nécessaire et un moteur puissant qui incitent chacun à avancer et à s'élever.


Si l’être humain recherche naturellement à atteindre un équilibre dans sa vie, une fois qu’il y parvient, il fait en sorte de l'entretenir et de maintenir un certain état de confort dans lequel il se complaît, malgré les insatisfactions qui naissent et qui se multiplient.

Pourtant, c'est en sortant de cette zone de confort qu'une chance nous est donnée de goûter à un univers inconnu qui pourrait nous offrir bien plus que ce que nous avons déjà. Le prix à payer pour cela ? Nous mettre en danger pour pénétrer dans un monde incroyable que nous ne soupçonnions même pas l'instant d'avant. L’échec devient le déclic que nous attendions et le pas décisif qui nous mène vers la réussite.


Et si notre leitmotiv devenait OSER, au seul risque de provoquer des échecs, tremplins vers nos prochains succès ? Ces échecs pourraient alors devenir la chance de notre vie...

C'est d'ailleurs cette chance qui nous offrira l’opportunité d’aller puiser dans notre force intérieure et dans nos désirs les plus profonds. C'est elle qui nous amènera l'énergie pour nous battre et obtenir coûte que coûte ce que nous souhaitons secrètement, en provoquant le plus incroyable des changements, celui qui illuminera notre vie et la rendra infiniment plus belle. Alors qu'attendons-nous pour OSER, encore et toujours, en acceptant de traverser quelques échecs, afin de continuer à concrétiser nos rêves et à effleurer du doigt le bonheur véritable ?

89 vues1 commentaire