• Vira HENG

Le confinement, booster de nos soft skills

Mis à jour : avr. 30



Coup de projecteur sur nos soft skills

Ce contexte inédit que nous vivons est compliqué, mais il est aussi l’occasion de prendre conscience de nos soft skills, ces compétences en savoir-être, tant prisées par les recruteurs, que l'on développe aussi bien dans sa vie professionnelle que dans sa vie personnelle. Le moment idéal pour les développer aussi, sans en avoir l'air. Oui, oui, tout à fait… Si certaines de nos qualités habituelles sont mises à rude épreuve : notre patience touche parfois à ses limites, notre bienveillance vis-à-vis de nos proches aussi, ce repli forcé révèle nos soft skills et les fait éclore.


S'adapter continuellement à tout ce qui se présente

L’être humain a une formidable capacité d’adaptation. Face à une situation inconnue, imprévue, il réussit à se construire un nouveau chemin en intégrant ce qui se présente à lui. Cela l'amène à revoir totalement son sens de l’organisation. Travailler à distance, en adaptant son organisation, ses techniques, et son temps. Se découvrir une capacité insoupçonnée de polyvalence en jouant le rôle de maître.sse, de «personnel de cantine», d’ATSEM, d’animateur.rice de centre de loisirs pour ses enfants. Être sans cesse force de proposition en soumettant de nouvelles activités ou idées pour contrer ces mots trop souvent entendus : «Je m’ennuie... À l'école, on fait plus d'activités !». Rester dans son rôle de parents et résister à la tentation forte des sirènes que sont les écrans, pour faire régner le calme.

Gérer son stress, une question de survie...

Il faut bien l’avouer, jongler entre toutes ces tâches n’est pas chose aisée, et dans ce contexte particulièrement anxiogène, le stress peut atteindre des sommets. Une bonne gestion du stress s’avère plus que nécessaire, c'est même une question de survie. Gérer ses angoisses face à la maladie, prioriser les tâches qui s’accumulent sur tous les fronts pour alléger sa charge mentale, retrouver le sommeil... Chacun s'attèlera à trouver son propre chemin : calmer son esprit en pensant à un lieu agréable ressourçant, méditer, danser sur ABBA, chanter, se garder du temps pour soi... Mais si vraiment le stress n'est plus tenable, se faire accompagner par un coach pourra être une possibilité de se soulager, au moins un peu.


Communiquer avec l'extérieur pour prendre du recul

Heureusement, face à cette adversité que nous impose ce microscopique virus qui paralyse le monde, il y a toujours un.e ami.e, une oreille attentive, une âme bienveillante avec qui refaire le monde et voyager de chez soi. Échanger, partager, philosopher, s’évader le temps d’une conversation à distance, pour retrouver de l’énergie, adopter une meilleure prise de recul et se sentir ainsi prêt.e à réattaquer le quotidien avec courage.

S'ouvrir sur le monde pour mieux se retrouver Se reconnecter aux autres, alimenter sans cesse sa curiosité, dévorer des livres que l’on avait toujours voulu lire sans jamais avoir pris le temps de le faire, s’ouvrir à de nouvelles pratiques comme la méditation ou le yoga, se former à ce dont on avait toujours rêvé, s'ancrer un peu plus dans la spiritualité... Tout cela relève du vital pour se reconnecter avec soi, voyager dans l'imaginaire et recréer du lien avec le monde, tout en renouant avec le plaisir de redécouvrir ses passions, ses envies, et pour se retrouver, tout simplement.


Célébrer chaque petite victoire et persévérer

Grâce à tout cela, les semaines filent et chaque jour qui passe est une petite victoire. C’est ce qui nous donne la force d’affronter avec courage le jour suivant et qui nous montre combien nous savons faire preuve de persévérance. Célébrer ces petites victoires aide à avancer, même si le doute s’immisce et que l’on se dit parfois que l’on ne tiendra pas jusqu’à la fin du confinement, fin qui fait penser à Barbe bleue : « - Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? - Je ne vois rien que le soleil qui poudroie et l'herbe qui verdoie ». Bientôt, la vie à l'extérieur reprendra et nous pourrons revenir sur ces dernières semaines avec la fierté et la satisfaction d'être parvenus à traverser cela.

Renforcer ses soft skills pour mieux affronter l'après

Cette expérience déroutante nous met à rude épreuve, mais elle met aussi en lumière nos incroyables ressources. Elle illustre notre capacité de rebond, notre richesse intérieure et notre faculté à être des êtres sociaux, malgré la distanciation sociale. Elle nous prouve notre résilience, notre capacité à accueillir l’imprévu, à nous soucier des autres qui se soucient aussi de nous.

Grâce à cette expérience inédite, nous mettons à l'épreuve et nous cultivons nos soft skills. Grâce à cette expérience inédite, nous sortirons plus fort.es pour affronter l’après...

Beaucoup de courage à toutes et à tous, Soeur Anne n'est plus très loin de voir quelque chose venir...

97 vues