• Vira HENG

Le pouvoir de l'intuition en coaching

Mis à jour : 6 janv. 2019

« L’intuition, comme la conscience, est faite de clarté directe ; elle vient de plus loin que l’homme […], elle est dans l’homme et dans le mystère […] C’est parce qu’elle est mystérieuse qu’il faut l’écouter ; c’est parce qu’elle semble obscure qu’elle est lumineuse. »

Victor Hugo


L’intuition est une notion qui m’a toujours beaucoup fascinée : cette façon de percevoir le monde à travers un œil plus sensible, comme si des petits signes quasi-imperceptibles étaient dévoilés et qu’une partie du cerveau faisait des connexions particulières pour nous faire toucher du doigt une façon de relier ces signes afin d’en faire un message plus clair : la pensée se dessine et l’intuition se précise... Comme le soulignait Victor Hugo, elle est à la fois claire et mystérieuse, obscure et lumineuse, et c’est ce qui lui donne sa force… En coaching, plus encore que dans d’autres situations de la vie, l’intuition peut être un fil qui peut être délicatement tiré pour aller explorer plus profondément les problématiques amenées par le coaché. Elle peut donner à voir au-delà des questions posées par le coach et des réponses apportées par le coaché, et aider ainsi à entrevoir ce qui ne s’exprime pas et qui pourtant, se ressent. Elle apparaît en un éclair, de manière très subtile et inattendue et peut rester là un moment ou disparaître dans la foulée, mais peut également ne pas se manifester du tout sur une séance entière. Elle peut être une belle aide pour le coach, puisqu’elle pourrait s’apparenter au personnage du souffleur au théâtre, présence à la fois rassurante et discrète, mais qui n’intervient pas forcément à chaque scène. Elle nécessite cependant de rester vigilant, car, imprégnée de la vision du monde du coach, elle peut aussi potentiellement l’entraîner vers une direction qui pourrait l’entraîner dans une projection de sa propre vision du monde sur son coaché.


Le coach a donc besoin, en complément de la mobilisation de son intuition, de s’assurer de manière plus concrète, qu’il ne fait pas fausse route en s’appuyant sur les attitudes et changements de comportements mis en place par le coaché. Et c’est là que les prescriptions de tâches entrent en scène… Ces prescriptions, exercices proposés au coaché entre les séances, donnent au coaché la possibilité d’expérimenter une nouvelle façon de se confronter à son problème et de cesser, de ce fait, de tomber dans ses travers habituels qui lui font trop souvent se sentir tel un hamster pris au piège dans sa roue.


Ainsi l’association de l’intuition du coach et de l’expérimentation des prescriptions de tâches par le coaché permet au coach de garder le cap de l’objectif fixé avec le coaché, tout en gardant un œil ouvert et alerte sur le ressenti qui se greffe à ses mises en action. Naviguer entre le réel de l’expérimentation des prescriptions et le sensible de l’intuition est ce qui permettra au coach de réajuster le tir et de s’adapter le plus finement possible à la demande exprimée par son coaché, afin de lui permettre d’atteindre le plus sûrement son objectif.

32 vues